Anila TRINLE – Et si l’erreur était fertile ? Un autre regard sur la culpabilité

Anila TRINLE – Et si l’erreur était fertile ? Un autre regard sur la culpabilité. Rabsel Editions. 2017. 12euros.

http://www.rabseleditions.fr/?product=et-si-lerreur-etait-fertile

anila TRINLE - et-si-lerreur-etait-fertile

Editeur :
« Les souffrances de la culpabilité s’enracinent dans les jugements négatifs que nous portons sur nos erreurs. Or nos erreurs, tant cognitives qu’afflictives, sont inévitables ; elles naissent de nos représentations émotionnelles et imprécises qui nous emprisonnent dans notre version de la réalité. Ceci n’est pas un réel problème tant que nous en sommes conscients. Clarifier notre rapport à l’erreur nous amène à être moins piégés par nos jugements, ce qui nous permet de faire de nos erreurs un matériau de transformation. Par les méthodes issues de l’enseignement du Bouddha, et notamment l’entrainement à la méditation, notre rapport aux afflictions se clarifie. Nous découvrons ainsi une capacité de réflexion accrue et un discernement plus vaste. Notre vision de la culpabilité se transforme naturellement et nous trouvons les ressources pour répondre de façon pertinente aux situations du quotidien. »

Anila Trinlé, moniale bouddhiste, est conférencière et formatrice. Depuis le milieu des années 90, elle participe avec Lama Puntso à la réflexion et l’élaboration d’une approche bouddhiste des problématiques de la société actuelle, telles que l’accompagnement du deuil et de la fin de vie, l’éthique, la vie professionnelle, ou l’éducation.Par ailleurs, elle est, au sein de l’Union Bouddhiste de France, membre du comité d’éthique et a participé à la mise en place des aumôneries bouddhistes en milieu hospitalier.Son activité est en lien avec Dhagpo Kagyu Ling, siège européen du Gyalwa Karmapa, et à Dhagpo Bordeaux, centre urbain en pleine expansion en Aquitaine.

*** Mon Avis ***

Excellent exposé moderne sur des notions rarement abordées dans le bouddhisme

 

 Voilà une belle surprise. Un petit livre sur l’erreur et la culpabilité, avec pour levier le Dharma du Bouddha : ce n’est pas un thème couramment traité dans le bouddhisme ! Cette petite publication – un format carré de 86 pages seulement – se lit en moins de 2 heures.
 En effet, la manière très douce et très sensée, également pleine de bon sens d’Anila Trinlé, fait de ce petit livre un vrai joyau : il est quelque chose d’agréable. Anila vous prend par la main et vous explique simplement, avec une extrême bienveillance doublée d’une psychologie fine, pointue et savoureuse, totalement maîtrisée, ce que sont l’erreur et la culpabilité, et la façon de les aborder selon le Dharma du Bouddha.

 Donc le livre d’Anila Trinlé vous pose la question : « et si l’erreur était fertile ? » Il est évident que oui, dès lors que l’on abandonne la culpabilité de l’échec, d’autant que celui-ci est souvent relatif. Nos politiciens savent bien ça.
 Anila Trinlé examine ainsi, dépouille, déshabille les idées d’erreur et de culpabilité, avec une gràce toute féminine : et effectivement, « l’autre regard » qu’elle pose sur ces idées, et bien, vous n’allez pas souvent le trouver dans les livres bouddhistes ! Elle conclut admirablement par quelques pages au sujet du pardon et du regret. Ajoutons que le Dr Christophe Fauré, dont j’ai déjà parlé, a préfacé ce très bon livre.
 Étonnamment, je n’ai pas trouvé l’empreinte marquante du bouddhisme tibétain – la tradition de l’auteure – dans l’ouvrage. Certes, le bouddhisme est évidemment présent, notamment au travers des 5 poisons recensés et mis en exergue, mais la démonstration d’Anila Trinlé le supplante très subtilement, bien que la conclusion soit toute bouddhiste : en somme, c’est savamment dosé, et ça ne dégorge pas – une tendance forte dans les livres bouddhistes d’aujourd’hui.
 Par ailleurs, elle ponctue son discours d’exemples courants tirés de notre vie quotidienne, afin de nous permettre l’identification nécessaire à la bonne compréhension de ses explications. Je reprocherai juste que les citations ne sont pas assez clairement identifiées.

 Disons-le donc simplement : Anila Trinlé parle très bien d’un bouddhisme tout à fait moderne, contemporain, adapté aux problématiques occidentales et son livre est une vraie merveille à mon sens ! C’est excellemment bien écrit, amené, travaillé.
 J’ai vraiment adoré cet ouvrage : c’est une petite référence (est-ce un tort ou un bien qu’il soit si mince ce livre ?) sur la culpabilité et l’erreur.
 C’est ainsi une excellente idée que de traiter d’un tel sujet de cette façon-là !
 Un vrai coup de coeur pour ma part, et je vous conseille fortement l’achat et la lecture de cet opuscule ! Merci Anila, merci Rabsel !

 Bonne lecture !

Zui Ho.

Anila Trinlé. Rabsel Editions. Bouddhisme tibétain. Bouddhisme au féminin. Psychologie. Psychologie bouddhiste. Coup de coeur. Ouvrage de référence. Poisons Mentaux. Erreur. Culpabilité. Pardon. Regret. Dr Christophe Fauré. Livre bouddhiste. Livre bouddhisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :