Eric ROMMELUERE – Les fleurs du vide : Anthologie du bouddhisme Sôtô Zen

Eric ROMMELUERE – Les fleurs du vide : Anthologie du bouddhisme Sôtô Zen. Grasset & Fasquelle. 1995. 227pages. 115FF (17,90euros).

https://www.grasset.fr/les-fleurs-du-vide-9782246511410

*** Mon Avis ***

Indispensable anthologie de textes essentiels pour le Zen Sôtô

 

 Voici l’un de mes livres préférés. Si par malheur, je devais tout quitter en emportant quelques livres, celui-ci serait dans ma besace. Je vous le recommande impérativement.
 Je suis convaincu que les plus grands textes spirituels sont les plus courts. Ils sont certes courts, mais tellement denses et profonds. On a donc ici une concentration de tels textes, sur lesquels on peut d’ailleurs méditer toute son existence !

 Comme à son habitude – il est ainsi forgé – Eric Rommeluère se montre ici humble, effacé derrière les textes présentés, mais surtout précis, pointu, presque aride tant il colle aux mots – et les sublime par-dessus tout.
 Evidemment, un cortège de notes accompagne les traductions effectuées par l’intellectuel : cependant, elles nous éclairent admirablement de par leur subtilité et leur érudition, et je m’y réfère autant que les textes eux-mêmes. Ils sont indissociables.
 Bien qu’aujourd’hui je pense que l’anthologie pourrait être complétée de quelques autres textes (elle n’est donc pas parfaite !), celle-ci renferme un panel de premier choix. Néanmoins, l’anthologie se limite essentiellement à ce que l’on étudie ou écoute dans les dojos zen de France.

 Après une introduction érudite, contextualisant le zen et la secte Sôtô, agrémentée, déjà, de quelques petits textes plus qu’intéressants et loin d’être mineurs, Eric Rommeluère organise l’ouvrage en trois parties :
– Domaine Indien
– Domaine Chinois
– Domaine Japonais
 Au total, l’auteur traduit et annote quinze écrits de maîtres, commençant par le fameux Maka Hannya Haramita Shingyo pour finir par des poésies de Daichi Sokei : on voit donc qu’une révision et une augmentation pourraient s’avérer opportunes.
 Néanmoins, pas d’inquiétude, car l’essentiel des sutras chantés dans les dojos zen se retrouve ici : l’action salutaire de l’auteur consiste justement à éclairer les pratiquants, qui chantent parfois « sans savoir ». Les « débutants » qui seraient perdus, car chantant sans savoir, trouveront en cette anthologie un réel phare perçant bien souvent le brouillard du zen.

 Cette anthologie est donc un ouvrage de référence – que j’ai lu à de multiples reprises ! Je ne peux que vous inciter à vous la procurer, car elle se doit d’être dans votre bibliothèque si vous pratiquez le bouddhisme zen sôtô.

 Bonne lecture !

Zui Ho.

Eric Rommeluère. Grasset & Fasquelle. Anthologie. Textes de référence du Zen Sôtô. Bouddhisme zen. Tradition Zen Sôtô. Livre bouddhiste. Livre bouddhisme. Ouvrage de référence. Coup de coeur. TOP20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :